Immobilier 2019 : les villes dans lesquelles les loyers ont flambé

Agenda

Le budget pour les appartements locatifs a augmenté de 2 % l’an dernier par rapport à 2018. Le loyer moyen est maintenant de 646 euros.

La location d’un logement est toujours plus chère. Selon l’observatoire du site Loge Toi, le budget de location en 2019 a augmenté de 2% par rapport à l’année dernière. Pour établir ce classement, LocService a analysé près de 75 000 appartements qui ont réellement changé de locataire en France en 2019.

Et sans surprise, les augmentations ont été les plus importantes non pas à Paris mais à Bordeaux. Dans la capitale de la Gironde, les prix de leurs appartements ont augmenté de 9,87% en un an, selon Le Figaro. C’est la plus forte progression en France, devant Nantes (+6,62%) et Angers (+5,35%). Il est à noter que les loyers à Paris n’ont augmenté ” que ” de 3,61 %. L’achat d’un appartement à Lille a également subi une hausse de prix très importante.

Tension locative

Si les loyers à Bordeaux sont montés en flèche, c’est que la tension sur les loyers est très forte. Une situation que l’on retrouve également à Lyon, où les loyers ont augmenté de 4,20 %, mais aussi à Besançon (+5,29 %) et à Caen (+5,09 %).

Les villes des 11 départements, qui représentent 51,01 % de la demande de location, sont rappelées par le site de Bati Actu. Un exemple : une offre collecte 6,8 demandes à Bordeaux et Lyon et 5,4 demandes à Nantes et Paris.

Premiers effets du contrôle des loyers ?

Il est à noter que si les taux continuent d’augmenter plus rapidement en Île-de-France (+ 3,28 %) qu’en province (+ 2,78 %), ils progressent moins vite à Paris (+ 3,61 %) qu’en petite couronne (+ 4,75 %) et en grande couronne (+ 4,37 %).

Cela pourrait être une conséquence du retour du contrôle des loyers dans la capitale française. Une mesure qui est à nouveau appliquée depuis le 1er juillet de cette année.

Gain de surface

En France, le loyer moyen est passé de 633 euros en 2018 à 646 euros l’an dernier, soit une hausse de 2 %. C’est presque deux fois plus que l’inflation, qui a à peine dépassé 1% sur la même période, comme le souligne Le Figaro. Avec ce loyer il est possible de louer un 53 m² à Rennes, un 42 m² à Marseille, un 38 m² à Bordeaux, un 34 m² à Lyon ou un 14 m² à Paris, plus de détails à l’heure de la journée.

Il est à noter que les loyers ont baissé dans certaines villes françaises : Perpignan (-0,18%), Dijon (-0,60%), Montpellier (-0,65%) et Le Mans, qui a connu la plus forte baisse (-1,10%). En termes de surface, les locataires ont finalement gagné 1 m² en 2019.